Premier site francophone entièrement consacré à Xenosaga Accueil | Edito | Contact | Liens | Web | Forum | Livre d'or | Archives

  ¤ Xenosaga
  ¤ Univers
  ¤ Personnages
  ¤ Lieux Visités
  ¤ Lexique




  ¤ Xenogears
  ¤ Monolith Soft
  ¤ Dossiers
  ¤ The Animation
  ¤ Book Guide
  ¤ Le coin d'Allen


  ¤ Pied Piper
  ¤ Freaks
  ¤ I.II



Dossiers > Doublage et localisation

Nombreux sont ceux qui ont fait leurs jeux uniquement en américain, et plus rarement uniquement en japonais, et qui se demandent quelles sont les différences entre les deux versions. Entre la version japonaise et américaine les différences majeures se situent au niveau du doublage et de la censure pour l’épisode I et de quelques autres retouches en plus pour l’épisode II. Alors attaquons-nous d’emblée au gros morceau : le doublage !

Le doublage
Sujet à la fois épineux et passionnant, le doublage dans les jeux vidéo et les animés entraîne souvent des débats. D’un côté nous avons les pro-doublage-japonais trouvant les doublages plus vivants et de l’autre les pro-doublage-américain/français préférant pouvoir tout comprendre et trouvant parfois le doublage localisé d’aussi bonne qualité que le japonais. Alors qu’en est-il du cas Xenosaga ? Pour cela nous allons procéder de façon logique en analysant tout d’abord le doublage japonais puis dans un deuxième temps le doublage américain.
Les amateurs d’animation japonaise sont déjà bien habitués au doublage japonais. Il faut savoir qu’au Japon les doubleurs sont plus ou moins considérés comme des acteurs et sont couramment appelés seiyû. Certains seiyû ont parfois même des fans-clubs au Japon et de véritable culte leur sont loués. Il n’est pas rare de voir certains seiyû pousser la chansonnette pour un opening d’animé, participer à un CD Drama et parfois même faire des concerts. Bref tout ça pour dire que le doublage est vraiment considéré et respecté au Japon et qu’il est toujours effectué avec grand soin. Xenosaga n’échappe pas à la règle et le doublage japonais est vraiment de très bonne qualité. Déjà première chose : les seiyû sont les mêmes pour l’épisode I et l’épisode II. Ceci est très important pour conserver l’identité d’un personnage, surtout lorsque l’on a suivi pendant presque huit heures des dialogues dans l’épisode I. Autre point important : en dehors du doublage d’Albedo et de Gaignun, chaque personnage possède son propre doubleur ce qui leur confère une personnalité bien propre. Ensuite venons en aux seiyû en eux mêmes. On peut dire que Monolith n’a pas fait les choses à moitié avec Xenosaga ! De très grandes pointures figurent dans le casting ! C’est bien simple, quasiment aucun seiyû intervenant dans Xenosaga n’est un débutant ! Prenons quelques exemples :

Maeda Ai (Shion Uzuki) a notamment participé au doublage de O Ren Ishii enfant de Kill Bill mais aussi dans Shining Force III, Kessen II, Langrisser IV et V, Card Captor Sakura, Angelic Layer...



Sôichiro Hoshi (chaos) a doublé entre autre Kilik dans Soulcalibur I et II, Enrique d’Eternal Arcadia mais aussi Kain de Lost Univers, Akira de Samurai Deeper Kyo et surtout Kira Yamato de Gundam SEED et Gundam SEED Destiny ce qui lui vaudra à deux reprises le prix de meilleur doubleur masculin lors des Anime Grand Prix de 2002 et 2004!

Kôichi Yamadera (Albedo Piazzola et Gaignun Kukai) a doublé Spike Spiegel de Cowboy Bebop, Captain Harlock de Harlock Saga, Ryôji Kaji d’Evangelion, Arisugawa Sorata de X 1999, Hibiki Ryôga de Ranma ½, Cody de Street Fighter Zero 3, Daigo de Rivals Schools, Bison et Guile de Capcom VS SNK 2 EO…


Nobuyuki Hiyama (Wilhelm) qui a doublé Tosh d’Arc the Lad, Hikitsu de Fushigi Yugi, Asagi Shôgo de Tsubasa Chronicles, Azrael de Gundam SEED, Balmung de .hack//, Nightmare, Siegfried et Yoshimitsu de Soulcalibur I et II, Joe Higashi de King of Fighter, Batsu de Rivals Shools et même Link dans Smash Bros Melee et Mask of Majora!

Hideyuki Tanaka (Jin Uzuki) a participé au doublage de Roberto de Captain Tsubasa, Hideyuki Maikamura de City Hunter, Aoki Seiichiro de X 1999, Hal Emmerich alias Otacon de Metal Gear Solid 1 et 2…



Bref ces cinq là ne sont que des exemples et on pourrait continuer encore avec les autres doubleurs pour se rendre compte qu’on les a déjà tous rencontré au moins une fois dans un jeu ou un animé ! D’autant plus qu’il ne s’agit le plus souvent que d’un très court échantillon de leurs apparitions dans des jeux ou des animés sans parler des doublages de film américain, publicité et autres ! Un casting plutôt impressionnant ! Et le doublage en lui-même, que donne-t-il ? Hé bien comme on pouvait s’y attendre, celui-ci est très bien réalisé, les voix des personnages sont synchronisées avec les mouvements des lèvres et on ressent beaucoup d’émotion grâce à un doublage très expressif et naturel. Les scènes d’action sont très bien rendues avec par exemple les cris puissants lors des duels à l’épée entre Jin et Margulis qui montrent avec brio la force et la haine qui émanent de ces deux personnages. Bref le doublage japonais est juste et permet de dégager une émotion très forte lors de certaines scènes telle que celle de Shion devant Febronia et le Zohar ou bien la mort d’Albedo devant Rubedo. Un sans faute pour le doublage japonais.
Et quand est-il du doublage américain. Là malheureusement le constat n’est pas le même. Pour l’épisode I on sent que le casting (que l’on ne détaillera pas car la majorité des doubleurs nous sont inconnus) s’est fortement inspiré des voix japonaises car on arrive à retrouver les mêmes sonorités entre les deux versions. Cependant bien que le doublage soit agréable à l’écoute, on reprochera une petite perte de dynamisme en comparaison de son homologue japonais. On remarquera aussi un léger décalage entre la voix et les mouvements de lèvre bien qu’on sent qu’un effort a tout de même été fait. Il existe aussi par moment de grosses incohérences entre les deux doublages : par exemple lorsque Shion récupère in extremis KOS-MOS à la fin de l’épisode I en japonais elle pleure tandis qu’en américain elle rigole ! Cherchez la logique ! Mais bon ne critiquons pas trop, le doublage américain de l’épisode I n’est pas si mal et même pour une personne qui a fait le jeu en japonais celui-ci ne choquera pas.
Car si dans l’épisode I le doublage est plutôt bon, il en va tout autrement pour l’épisode II. Déjà on commence mal avec une majorité de doubleurs différents entre l’épisode I et II. Et les changements ne sont pas pour le mieux. Certaines voix sont à la limite du supportable (qui a dit M.O.M.O. ?) et ne collent plus trop au personnage, comme chaos qui avait une voix douce dans l’épisode I et se retrouve avec une grosse voix rauque dans l’épisode II ! Encore heureux que l'un des meilleurs doubleurs de l’épisode I, Crispin Freeman (Albedo, Gaignun) soit toujours présent dans l’épisode II. Et encore même les anciens doubleurs de l’épisode I ont du mal à tenir le rythme avec cet épisode II très stylé jap anime par moment. Brianne Sidal (Jr) n’est pas aussi à l’aise que dans l’épisode I. On peut aussi remarquer que six doubleurs doublent entre deux à trois personnages dans l’épisode II. Forcément au niveau de la diversité des voix ça se ressent légèrement. D’ailleurs au début il n’est pas rare de se demander qui parle tellement certaines voix se ressemblent. Et ce n’est pas fini ! Aucun effort n’a été fait pour caler les voix avec les mouvements des lèvres. Du coup par moment les personnages parlent alors que les lèvres ne bougent pas et vice versa. Et le jeu d’acteur n’est pas terrible non plus ! Certaines scènes deviennent pitoyables en version américaine. La scène du Moby Dick’s coffee qui est très drôle en japonais devient plate et niaise en version américaine. Les scènes d’action perdent en punch à cause du doublage, car si en effet les japonais sont très doués pour crier, pleurer ou bien s’essouffler, en version américaine on ne s’ennuie pas : on supprime la moitié des soufflements et des cris des personnages, on évite de crier trop fort (ça dérange les voisins et ça abime le matériel ^_^) et quand il s’agit de pleurer on sent très vite que tout ceci est forcé. On est très loin de ressentir autant d’émotion devant la version américaine de l’épisode II que devant la version japonaise ! Cependant une perle réussit à se dégager de cette catastrophe : le doubleur d’Albedo enfant (Scott Melville) qui réussit une véritable prouesse et qui n’a rien à envier à son homologue japonais.

Pour conclure nous dirons que de manière générale le doublage japonais surpasse le doublage américain en permettant au joueur de ressentir des émotions plus intenses et de donner plus de réalisme au jeu. Cependant le doublage américain de l’épisode I reste très correct même pour quelqu’un qui a fait le jeu en japonais. Par contre pour l’épisode II le doublage même pour une personne n’ayant fait le jeu qu’en américain est très mauvais. Alors un conseil : achetez le jeu en japonais et faites le avec les traductions sur les genoux, ça en vaut largement la peine si vous êtes regardant sur le doublage et que vous voulez profiter du jeu dans toute son ampleur.

La censure
Lors de la localisation américaine, en plus du doublage, on peut observer d’autres changements. L’épisode I et II ont subi tous les deux une censure.
Pour l’épisode I, la censure a surtout frappé lors du kidnapping de M.O.M.O. par Albedo.
Albedo commence en tenant une Kishwasser dans ses bras. En japonais il lui déboîte le bras puis il la jette à terre. En americain il tient juste son bras qu'il laisse tomber et au moment de la jeter à terre on a un gros plan sur le visage de M.O.M.O. et le son du corps qui frappe le sol.

Version japonaise
Version américaine

Par la suite il sort un couteau de sa poche qu’il passe sur la joue de M.O.M.O. avant de se couper le bras avec, puis la tête. En américain la scène a été retouchée sur plusieurs points. Le couteau a tout simplement été supprimé, certains angles de caméra sont modifiés et M.O.M.O. n’exprime plus les mêmes expressions sur son visage qu’en japonais. D’ailleurs à la fin elle n’exprime strictement aucun sentiment en américain tandis qu’en japonais elle est complètement terrifiée. Détail amusant : en japonais lorsque Albedo s’auto-mutile, une ombre a été faite pour que ceci ne soit pas complètement visible. En américain cette ombre disparaît et on voit bien tout ce que fait Albedo, du bras qui s’arrache jusqu’à la chute de sa tête sur le sol. Au final la scène en américain est devenue plus gore (tout est relatif bien sûr) tout en gommant légèrement l’aspect psychologique de ce que fait Albedo sur M.O.M.O.. Choix étrange mais qui donne au final une particularité propre à chacune des deux versions. Autre détail concernant la retouche américaine : bien que l'image ait été retouchée en américain, le son est resté tel quel ! Du coup on entend le bruit du bras qui se déboîte et le son de la lame du couteau ! Est-ce un oubli de la part des programmeurs ?
Un peu plus tard, la censure intervient de nouveau lorsque Albedo fouille M.O.M.O. pour trouver la clé pour l’ancienne Miltia (la première fois seul avec elle et la seconde fois devant Jr). En japonais il plonge sa main en plein dans sa poitrine et M.O.M.O. pousse de petits gémissements et a des expressions faciales assez ambiguës, tandis qu’en américain il passe sa main au dessus de sa tête pour la fouiller et les gémissement ont disparu ainsi que certaines expressions du visage de M.O.M.O..
On comprend très vite les raisons de ces censures : un homme d’une trentaine d’années qui kidnappe une gamine de douze ans pour la terroriser de façon sadique puis qui la fouille en faisant des gestes qui ressemblent largement à des attouchements sexuels, dans un pays comme les USA où le puritanisme règne ça ne passe pas.

Version japonaise
Version américaine

Pour l’épisode II, la scène censurée concerne à nouveau Albedo mais cette fois-ci lorsqu’il est enfant. En effet au cours du DVD 1, Albedo fait une démonstration de ses pouvoirs de régénération. Dans la version japonaise il n’hésite pas à prendre un pistolet avec lequel il se loge une balle en pleine tête, ce qui lui arrache carrément cette dernière qui repousse aussitôt comme par magie. Dans la version américaine, après le passage de la censure, Albedo fait une boule d’énergie bleue qu’il s’envoie vers la tête. En soit l’effet est le même mais le moyen est moins « violent ».
Deux raisons peuvent être à l’origine de cette censure. On imagine bien que la vision d’un enfant qui se tire une balle en pleine tête peut être mal vu aux Etats-Unis (encore le fameux puritanisme). Un comble soit dit en passant dans un pays où les armes à feu sont en vente libre… Cependant une autre raison peut être évoquée. Une telle scène aurait pu sans problème cataloguer le jeu dans la classe M (Mature pour les plus de 17 ans) ce qui aurait pu être un frein pour ses ventes. Grâce à la censure le jeu n’écope que d’un T (Teen pour les plus de 13 ans) offrant un plus large panel de joueur.

Version japonaise Version américaine

Les autres modifications
Contrairement à l’épisode I, les modifications pour l’épisode II ne se limitent pas uniquement au doublage et à la censure ! Lors de la sortie japonaise du jeu, de nombreux joueurs ont crié au scandale en entendant les musiques de Shinji Hosoe lors des cut scenes en 3D temps réelle. Il faut dire ce qui est, Shinji Hosoe n’a aucun talent pour trouver un accompagnement sonore lors d’une cinématique : on a le droit à de la techno immonde lors de scènes tristes, lors des scènes sérieuses une sorte de rythme fait en vitesse résonne au fond, à d’autre moment on se croit en pleine écoute du dernier techno tuning, bref on a du mal à en croire nos oreilles. Du coup Monolith a écouté les fans et pour la version US, toutes les musiques qui accompagnaient les cut scenes en 3D ont été remplacées soit par des musiques de Kajiura Yuki soit par rien du tout ! Et même si le vide sonore peut parfois choquer, je peux vous assurer que c’est préférable à ce qu’il y avait en japonais ! Ce changement est vraiment un plus incontestable et rend de ce fait le travail de Shinji Hosoe nettement plus acceptable, les musiques des donjons étant nettement meilleures que celles accompagnant les cut scenes.
Dans la liste des changements de l’épisode II nous avons aussi l’apparition pour la version américaine de trois boss bonus (Phobos Rigas, Baal Zebul et Mikumari) ainsi que la correction du bug qui permettait en japonais d’avoir dès le début du jeu les trois versions d’Erde Kaiser. On observe aussi une amélioration des temps de chargement des combats par rapport à la version japonaise.
Dernier détail concernant l'épisode II: Xenosaga Freaks n'étant jamais sorti au Etats Unis, le passage en style Xenocomi avec le professeur et l'assistant Scott a été supprimé de la version américaine.

Voici donc les changements présents entre les deux versions. Il existe d’autres petits détails tels que certains noms d’objets ou d’attaques modifiés, ou encore des petits bugs corrigés en version américaine mais ces détails sont quasiment invisibles même pour une personne qui a fait les deux versions.
Maintenant les deux versions n’ont plus aucun secret pour vous !












Quel est votre E.S. des Testaments préféré ?

Naphtali
Simeon
Dan
Judah



Site créé par Van, Ange Bleu et Dark Sol
Copyright © 2004, 2015 - Zohar Project - Tous droits réservés
Copyright © Xenosaga (Monolith Software)
Version 1.1